Meeting EELV à Nevers

Meeting EELV à Nevers dans Europe-Écologie - Les VERTS affiche2-215x300

Karima Delli : l’écologiel’écologie populaire dans la diversité

Karima Delli a commencé sa “carrière de militante” comme animatrice des collectifs « Jeudi noir » ou « Sauvons les riches »… Un engagement motivé par la colère, contre des décisions politiques, des injustices, « mais je me dis toujours qu’on peut changer les choses ». Elle a acquis cette philosophie par héritage familial. « On a appris que dans la vie, il n’y a que des solutions, pas de fatalité. On est débrouillard, jamais résigné ». Elle se définit comme une « une activiste joyeuse », engagée contre le mal logement, la précarité des jeunes, pour une écologie populaire… avant d’être une femme politique.
Les injustices, elle sait ce que c’est. Elle a eu « une famille formidable, mais à treize avec un père ouvrier, il fallait travailler pour financer ses études ». Alors elle voudrait l’instauration d’un salaire minimum dès 18 ans, pour que les enfants de milieux modestes n’aient pas à se priver de l’accès à la culture, qu’ils puissent acheter les bouquins, étudier à l’étranger…
« L’écologie concerne d’abord les classes populaires, on le voit avec la malbouffe, l’amiante qui touche surtout les ouvriers. »
De l’écologie, elle en fait depuis son plus jeune âge dans le savoir : « dans les familles nombreuses, on ne gaspille pas ».
Elle adhère aux Jeunes Verts en 2005, à 26 ans.
Élue un peu par surprise, grâce à l’excellent score de la liste en Ile-de-France, plus de 20 %, députée européenne
Europe Écologie-Les Verts (EELV) en 2009, elle se retrouve la plus jeune parlementaire européenne. Elle s’engage aujourd’hui au côté d’Eva Joly, la candidate d’EELV à la présidentielle, pour laquelle elle a en charge la question de la jeunesse au sein de son équipe de campagne.
Au Parlement européen, elle demande la mise en place d’un revenu maximum mensuel.
« Quand on parle de crise, on se préoccupe de ce qui se passe en bas de l’échelle sociale, mais on oublie le haut : pendant que certains boivent la tasse d’autres trinquent au champagne ». Elle travaille aussi sur un rapport parlementaire sur les conditions de travail, leurs détérioration, leurs conséquences sur la santé et les pistes pour les améliorer.
Élue, Karima reste avant tout une militante.

Nous vous invitons à venir la rencontrer et débattre avec elle des enjeux de la campagne présidentielle.